Cet article, qui permet de connaître un peu mieux Claude Brabant,

a été rédigé par François-Xavier Brabant, Annick Cosson et

Samy Odin, que je remercie.

Nanie

 

 

Genèse d'une passion 

 

Avec une formation d'assistante de direction, rien ne semblait

destiner Claude Brabant-Pelletier à confectionner des vêtements

de mode pour poupées mannequins. Et pourtant ....

D'aussi loin qu'elle se souvienne, les poupées ont toujours été

présentes dans son existence, au point qu'elle pense réellement

"être née avec une poupée dans les bras". L'âge adulte arrivant,

elle doit mettre un terme (provisoire, mais elle ne le sait pas

encore), à cette passion pour se consacrer à sa vie de famille.

 En 1965, elle se marie, puis part vivre à Honfleur, en Normandie,

dans le sillage de son mari. Elle devient maman de deux garçons

et arrête de travailler.

Les enfants grandissent, Claude reprend des études et obtient le

 concours de conférencière des Monuments historiques. Mais les

poupées lui manquent et ces dernières vont ainsi faire une première

réapparition. En parallèle avec son métier de conférencière, elle

décide de créer dans les années 1980 des poupées de tissu sous

l'appellation "créations Clo". Plus de 500 de ses "filles" , comme

elle les appellent, verront ainsi le jour, et se vendront avec

beaucoup de succès.

Puis c'est de nouveau un tournant dans sa vie. Toute la famille

quitte Honfleur et vient s'installer près de Versailles.

Une nouvelle fois, les envies créatrices de Claude doivent être 

réfrénées et les poupées rangées dans un placard. Elle est alors

attachée de direction dans un hebdomadaire de cinéma, mais sa

passion est toujours bien présente et n'attend qu'un signe pour

se manifester. Ce sera la rencontre avec le CERP (Centre d'Etude

et de Recherche sur la Poupée) puis avec un club de poupées

mannequins, qui seront les facteurs déclenchant.

Ce dernier organise régulièrement des concours à thème dont Claude

devient une habituée et où elle obtient, en dix ans, de nombreux

premiers prix.

A sa retraite professionnelle, Claude peut enfin se consacrer à

sa véritable "carrière" et s'adonner sans retenue à ses passions :

les poupées, mais aussi la mode en général et l'histoire du costume

en particulier. C'est la conjugaison de tout ces éléments qui

aboutira à la concrétisation d'un rêve : l'exposition au Musée de

la Poupée à Paris en 2004 qui a vu, durant six mois, se presser 

20 000 visiteurs enthousiates.

 

D'autres expositions suivront et l'histoire est sans doute loin

d'être terminée....